Smart neuve et occasion : comparer les prix et les modèles

Retrouvez toutes les voitures Smart sur LeComparateurAuto. Comparer les prix de tous les modèles de Smart, et acheter votre voiture moins chere, neuve ou occasion

Logo smart

DESCRIPTION ET HISTORIQUE SMART

Smart (pour Swatch Mercedes Art[1], initialement swatchmobile) est une marque automobile créée en 1996 sous l'impulsion du groupe horloger suisse Swatch avec l'aide du constructeur allemand Mercedes-Benz ; marque rachetée depuis par Daimler AG.

La société Smart construit des voitures de la gamme petite citadine, moins lourde, légèrement moins consommatrice de place dans la ville, de carburant et faiblement émettrices de gaz à effet de serre. Initialement il devait s'agir d'une voiture à usage urbain couplé à des systèmes de location ou voitures partagées pour les utilisations extra-urbaines ou volumineuses.

Les autos Smart sont produites dans l'usine de Hambach en France.

La Smart Fortwo 0.8L BVM5 rejette 88 g / km de CO2 soit 3,3 L / 100 km [2]. Selon Spritmonitor, la consommation des moteurs diesel Fortwo commercialisé entre janvier 2006 à décembre 2009 de 448 véhicules (8,09 millions de km) indique une moyenne de 4,43 L / 100 km[3] soit 117 g de CO2 par km.

Selon Spritmonitor, la consommation des moteurs diesel Forfour commercialisé entre avril 2004 (début production) à avril 2006 (fin) de 135 véhicules (4,09 millions de km) indique une moyenne de 5,35 L / 100 km [4] soit 141  g de CO2 par km.

Sommaire

[masquer]
  • 1 Histoire
    • 1.1 Identité visuelle (logo)
    • 1.2 Slogan
  • 2 Description
  • 3 Modèles
    • 3.1 Modèles anciens
    • 3.2 Modèles actuels
  • 4 Production
  • 5 Données chiffrées
  • 6 Notes et références
  • 7 Voir aussi
    • 7.1 Article connexe
    • 7.2 Lien externe

Histoire

  • Printemps 1990. Fort du succès de la montre Swatch, son inventeur Nicolas Hayek, PDG de la Société de Microélectronique et d'horlogerie (SMH), veut reproduire ce concept dans l'industrie automobile. Un rêve fou : la Swatchmobile doit utiliser des moteurs électriques placés dans les roues et bénéficier de formules révolutionnaires de location.
  • Été 1991. Ses cartons sous le bras, Nicolas Hayek tente de convaincre les constructeurs automobiles. Plusieurs, dont PSA Peugeot Citroën et Renault, refusent de conclure l'affaire apparemment trop risquée. Volkswagen relève le gant. Les deux partenaires lancent SwatchVolkswagen.
  • Janvier 1993. Volkswagen effrayé se retire d'une affaire finalement jugée insuffisamment rentable ou risquée. Nicolas Hayek rencontre le premier constructeur mondial, General Motors, qui décline l'offre. L'horloger est tenace. Le groupe Mercedes Benz qui souhaite produire des voitures plus petites mise sur la Swatchmobile. La coentreprise est détenue à 51% par le groupe allemand et 49% par le groupe horloger suisse. Nicolas Hayek est désormais minoritaire, mais son rêve va se réaliser.
  • Octobre 1997. Inauguration de l'usine d'Hambach (Moselle) par Jacques Chirac et Helmut Kohl. Nicolas Hayek improvise une conférence de presse à l'entrée de la salle où le patron de DaimlerChrysler tient la sienne. A l'évidence le torchon brûle entre les partenaires du projet.
  • Juillet 1998. Début de la City-coupé (deux places initialement sous le nom de code swatchmobile) qui deviendra plus récemment la Fortwo. La voiture n'est finalement pas aussi révolutionnaire que Nicolas Hayek l'aurait souhaité.
  • Novembre 1998. DaimlerChrysler prend le contrôle total de MCC. Retrait de Nicolas Hayek. C'est la fin de l'aventure pour le concepteur de la voiture.
  • Septembre 2002. Lancement du roadster qui sera abandonné après 43 000 modèles seulement. Six mois plus tard la 500 000e Smart sort d'Hambach. En avril 2004 est lancée la version quatre portes (Forfour). Elle est fabriquée en Hollande en collaboration avec Mitsubishi.
  • Avril 2005. Daimler annonce un plan de réduction de coûts. 700 emplois sont supprimés, soit un tiers des effectifs. Le site d'Hambach n'est que partiellement épargné : 50 ouvriers ont été transférés en 2004 sur le site de Rastatt où est produit la Mercedes "classe A" ; un plan social de 40 personnes est opéré à partir de décembre 2005. L'arrivée de Dieter Zietschke à la tête du groupe DaimlerChrysler à la fin 2005 s'accompagne d'une politique d'économies radicale qui s'applique également à smart : plus aucun départ volontaire ne fait l'objet d'un remplacement depuis octobre 2005.
  • Fin 2006. Le site de développement de smart en Allemagne est dissous et ses effectifs sont partiellement intégrés à Daimler. A Hambach, la production est arrêtée 5 semaines afin de préparer la production de la remplaçante de la ForTwo : la 451 (nom de code de la ForTwo 2ème génération). Plus longue de 20 cm que la précédente, elle est conçue pour pouvoir pénétrer le marché américain.
  • 31 Mars 2007. Arrivée en concession de la nouvelle smart ForTwo, sur laquelle repose l'avenir de la marque.
  • Avec une nouvelle augmentation des prix du pétrole, puis la crise financière et économique de 2008-2009, les petites voitures voient leur popularité remonter, y compris auprès des gouvernements qui doivent préparer l'après-Kyoto. Smart a testé (de 2006 à 2008) une sorte de carte carbone (Mastercard associant DaimlerChrysler Financial Services et HBos Card Services) avec comme partenaire environnemental le Woodland Trust pour l'application d'une compensation carbone activée par les utilisations de la carte de crédit (5 arbres plantés à l'activation de la carte, supposés compenser l'équivalent de 6000 miles parcourus en Smart fortwo coupé (1091 kg de CO2)[5], hors émissions liées à la construction et entretien de la voiture et des infastructures routières).

Slogan

  • Jusqu'en 2005 : reduce to the max (minimiser)
  • À partir de 2005 : open your mind (ouvrez votre esprit)

Description

  • Longueur : 2,50 m
  • Longueur : 2,69 m (seconde génération)

Modèles

Modèles anciens

La production de la Smart Roadster s'est arrêtée en novembre 2005.

La production de la Smart Forfour s'est arrêtée en avril 2006.

L'arrêt précoce de fabrication de ces deux modèles est imputable à leurs relatives mauvaises ventes, et a été décidé par le groupe DaimlerChrysler.

Modèles actuels

Smart Fortwo : Petite citadine 2 places renouvelée au printemps 2007, déclinée en coupé et cabrio.

Smart Fortwo II : Après l'abandon du projet formore (SUV) et la fin de production prématurée des modèles roadster et forfour pour cause de faiblesse des ventes, il ne reste à smart que le modèle initial fortwo (ainsi nommé suite à l'abandon de l'appellation inititale "city coupé" en 2003). Ce modèle ayant presque 10 ans (malgré de nombreuses améliorations apportées), smart se devait de le renouveler. La marque ne fait pas le choix d'une transformation radicale. La ligne générale de la fortwo II est très proche de celle de sa devancière. smart s'attache à améliorer encore son modèle. Le véhicule est plus long ce qui procure une meilleure habitabilité.Comportement routier et confort sont encore améliorés. Les motorisations sont plus fortes ce qui permet de meilleures performances. Comme elles sont aussi plus modernes, la consommation est améliorée. Intérieurement, smart fait un effort sur la qualité des matériaux.

Production

  • 1998 : 21 100
  • 1999 : 80 600
  • 2000 : 101 100
  • 2001 : 119 800
  • 2002 : 123 100
  • 2003 : 127 400
  • 2004 : 152 100
  • 2005 : 124 300
  • 2006 : 102 700
  • 2007 : 103 000
  • 2008 estimé : 140 000, dont 25 000 aux États-Unis.
    • début juillet aura lieu la fabrication de la 180 000 e pour 2 personnes
    • fin juillet aura lieu la fabrication de la 1 000 000 e smart sur le site d' Hambach

Données chiffrées

Pour la première fois en dix ans la marque est parvenue fin 2007 à son équilibre financier. Entre 2003 et 2006, elle avait perdu près de 4 milliards d'euros.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Smart de Wikipédia en français (auteurs)

Les marques automobiles